Aegla platensis, l’anomoure d’Argentine

Aegla platensis Schmitt, 1942 / Aegla sp. Argentine

 

Ni crabe, Ni écrevisse, ce crustacé appartient au sous ordre des Anomoures. On compte un peu moins d’une centaine d’espèces dans ce genre.  La majorité des espèces d’anomoures vivent en eau de mer ou saumâtre mais le genre Aegla est une vrai espèce dulçaquicole* (ce dit d’une espèce qui vit en eau douce). Cet animal étonnant est originaire d’Argentine mais on peut le rencontrer aussi bien au Chili, en Bolivie, au Paraguay,  et en Uruguay, qu’aux frontières qu’on ces pays avec le Brésil.

Aegla platensisLes spécimens photographiés proviennent du Rio Arroyo Hondo Pozo, situé à 137 km à l’est d’Asunción, capitale du Paraguay.

Les Aegla fréquentent différents milieux y compris à haute altitude. Ils sont taillés pour les eaux vives où le fond est jonché de galets, de  bois ou de feuilles charriés par le courant. L’eau y est claire, fraiche et fortement oxygénée. On peut également les trouver dans des rivières plus calmes et turbides tel que le Rio Luján proche de Buenos Aires.

Aegla platensis atteint une taille moyenne de 4 cm. Les mâles dominants peuvent toutefois atteindre  5 à 6 cm. Ils sont reconnaissables à leurs pinces massives dont les articulations et l’extrémité des doigts présentent une belle coloration orangée. La coloration générale  varie du marron au vert foncé. La carapace est fortement cuirassée et ornée de nombreuses petites dents. L’abdomen est petit et en partie replié sous le céphalothorax. Les femelles incubent de nombreux œufs orange sous leur abdomen à la manière d’un crabe ou d’une écrevisse. Le développement des juvéniles est lent : tout le cycle d’incubation et de naissance se déroule en eau douce sans passer par un stade larvaire (mode de reproduction direct).

Aegla platensisPour une maintenance optimale en aquarium, la température ne devra jamais dépasser les 25°C sur de longues périodes. On optera pour une température moyenne comprise entre  18 et 22°C, soit la température ambiante d’un logement. L’eau devra  avoir un pH compris entre 6 et 8 et un KH de 4 à 6. La filtration sera surdimensionnée (10 à 20 fois le volume du bac) afin de garantir un courant important et surtout une forte oxygénation. Un système venturi améliorera le taux d’oxygène dissous en période estivale. Le décor sera composé de roches ou de galets. Des feuilles au sol et des racines permettront aux animaux de se sentir en sécurité en se faufilant à travers. Quelques plantes robustes peuvent être introduites mais seront facilement déracinées par les Aegla qui sont d’excellents terrassiers. Les éléments lourds du décor devront être stables pour éviter de coincer les Aegla dessous lorsqu’ils chercheront à s’abriter. Les mâles plus grands sont robustes et peuvent déplacer des pierres et roches assez grosses.

Aegla platensisLes Aegla sont méconnus et rares dans le commerce. Peu d’aquariophiles les maintiennent : pourtant ils sont fascinants à observer et à voir évoluer en aquarium. Challet-Hérault les propose plusieurs  fois dans l’année sur le disponible selon les saisons d’importations. Ils sont importés d’Argentine ou du Paraguay avec d’autres espèces fantastiques à découvrir ! Un aquarium de 80 litres (80*30cm) conviendra pour maintenir une petite troupe de 6 à 8 individus (majorité de femelles). Un bac spécifique sera idéal afin que ces petits anomoures se montrent régulièrement dans l’aquarium. Ils sortiront de leurs abris pour fouiller le fond avec leurs pinces et mandibules en quête de nourriture. Opportunistes, ils ont un régime détritivore et omnivore. Ils acceptent donc sans difficulté tous les types de nourritures habituellement distribués aux poissons ou crevettes (comprimés, artémias, végétal,).

(Texte Jérôme Picard)

 

CHALLET-HERAULT
Vente exclusive aux professionnels
Route de Cholet
49340 NUAILLÉ - France
Tél. 02 41 49 01 75
Fax. 02 41 49 01 77
email : aqua@challet-herault.com