Iule – Archispirostreptus gigas

Archispirostreptus gigas Peters, 1855

Archispirostreptus gigas est le plus grand des mille-pattes connus actuellement. Cet arthropode appartient à l’embranchement des Myriapodes, et plus précisément à l’ordre des diplopodes : cela signifie que son corps est articulé en segments et qu’il possède deux paires de pattes par segment. Cette espèce possède environ 70 segments à l’âge adulte, ce qui représente par conséquent près de trois cents pattes. Les pattes sont composés d’environ sept articles. La tête de ce iule est composé d’un segment terminal en deux partie abritant des mandibules broyeuses : la tête est surmontée de deux antennes mobiles et de deux ocelles lenticulaires permettant à l’animal de percevoir les changements d’intensité lumineuse. Il est originaire des forêts tropicales d’Afrique de l’Est (Tanzanie).

Archispirostreptus gigasL’animal se déplace avec une grande facilité  et grimpe sur tous les supports à sa disposition : il est également capable de s’enfouir entièrement dans de la tourbe moyennement compact mais préfère rester abrité sous un lit de feuilles séchées et humides, ainsi que de la mousse des bois humide. Il consomme du bois en décomposition, des feuilles abîmées et décomposées mais apprécie surtout des morceaux de fruits ou de légumes , en particulier la chair des courgettes, des pommes, des fraises et les champignons.

Il convient de lui aménager un terrarium très haut et correctement fermé (40 centimètres minimum) afin qu’il ne puisse pas s’échapper : cet animal possède une force importante si on lui laisse trop d’appuis. D’une taille d’environ 30 centimètres adulte, il lui faut un terrarium d’au moins 40 centimètres de façade et de profondeur au minimum.

Archispirostreptus gigas sur la mainOn placera au fond du terrarium une couche de 7/8 cm de terreau spécialisé pour terrarium (Jungle Bedding de Lucky Reptile) que l’on recouvrira de mousse des bois et de feuilles en décomposition. Quelques branches pourries feront l’affaire pour aménager des promontoires et satisfaire ses besoins en grignotage. Si l’on utilise des matériaux naturels prélevés en forêt, il faudra inspecter régulièrement le terrarium pour enlever les animaux nuisibles (araignées mygalomorphes, limaces, insectes…) : il faut bien noter que ce iule vit en symbiose avec des acariens et de petites araignées qui circulent entre ses segments et ses pattes : ils sont inoffensifs pour l’animal comme pour l’homme, mais ils ne doivent pas infester le mille-pattes. Lors du nourrissage, l’animal salive beaucoup et sort une sorte de rappe blanche de sa cavité buccale qui lèche les aliments et les découpe dans un mouvement  de mastication en pince. Il est utile de placer une gamelle de nourrissage spécifique que l’on videra et nettoiera tous les deux jours. Une petite gamelle d’eau est très utile.

 

Terrarium pour Iule (Archispirostreptus gigas)Pour réchauffer le terrarium, on placera un éclairage d’environ 18 Watts au dessus du couvercle en verre pendant une douzaine d’heures par jour. Le iule sortira se nourrir généralement en fin d’après midi (18/19h). En période hivernale, avec une température de pièce à 17/18°C et une température en terrarium de 19/20°C , le iule sort peu. En période estivale, il est plus actif. Quelles que soit la période, il est utile de pulvériser de l’eau tiède tous les jours dans le terrarium afin d’assurer une bonne hygrométrie. L’animal apprécie peu d’être aspergé directement, surtout en période de repos. Il est inoffensif et tout le monde peut le manipuler sans risques.

En terrarium, l’animal se repose sous les feuilles ou dans la couche supérieure du terreau en s’enroulant sur lui-même : ces pattes referment presque hermétiquement la base de son corps. Il est possible de le manipuler une fois à deux fois par jour, même si il est enroulé : soit il se dépliera de lui-même, soit il est possible de le dérouler délicatement. Il aura une réaction première de contraction puis finira par se réveiller doucement. Vous pourrez le laisser se promener dans votre main ou sur votre bras. On signale quelques cas de relargage d’une substance très odorante et tachante en cas de stress intense lors de la manipulation. C’est une espèce robuste. Le mâle possède le septième segment transformé en organe copulateur alors que la femelle possède des orifices génitaux à cet endroit, moins visibles : le couple se positionne face à face pour copuler. L’élevage des jeunes est possible mais nécessite de l’attention et du temps. Si le terrarium est assez grand, il est possible de maintenir plusieurs iules géants ensembles. (Texte Frédéric Potier)

CHALLET-HERAULT
Vente exclusive aux professionnels
Route de Cholet
49340 NUAILLÉ - France
Tél. 02 41 49 01 75
Fax. 02 41 49 01 77
email : aqua@challet-herault.com