Testudo graeca (Linnaeus, 1758)

Testudo graeca  (Linnaeus, 1758)

La Testudo graeca, communément appelée Tortue mauresque, est d’une couleur  jaune-orangée avec des taches noires. On note la présence d’une tache sub-oculaire jaune, ainsi que de  larges bandes noires continues sous le plastron. La taille maximale connue est de 30 cm pour un poids d’environ 3 kg. Chez Testudo graeca, la plaque supracaudale est simple, et on note la présence de petits éperons cornés derrière les cuisses arrière.

Sa maintenance en captivité s’avère assez délicate car cette espèce est sensible à une atmosphère associant humidité et froid, pouvant provoquer des rhinites contagieuses. Cette tortue hiberne du mois d’octobre au mois de mars. Pour l’hibernation, il convient de mettre à sa disposition une cabane  dans un coin de l’enclos extérieur. Cet abri sera construit de préférence en dur, avec le toit fait de tuiles incliné de façon à évacuer rapidement l’eau de pluie. Le fond devra être bétonné afin de repousser les visites intempestives des rongeurs (rats, souris grises ou mulots). Ces derniers peuvent dévorer les jeunes tortues ou infliger de graves blessures notamment au niveau des pattes avant et arrière sur les sujets adultes. L’entrée sera fermée par une porte. D’autre part, placez l’abri dans un endroit protégé du vent. Il faut aussi impérativement éviter que la température interne de la cabane monte trop vite (par exemple au cours d’une journée d’hiver exceptionnellement chaude), cela ferait se réveiller les tortues qui puiseraient dans leur réserve plus rapidement en étant active avant de s’endormir à nouveau. La répétition de ce phénomène pourrait provoquer une mort par épuisement. 

On veillera donc à ce que l’emplacement choisi ne soit pas trop ensoleillé. Disposez une couche de quinze centimètres au moins d’une terre meuble et légère (éviter le sable trop compact et qui colle aux yeux) qui permettra aux tortues de s’enfouir sans difficulté. Une abondante quantité de paille, de foin, d’herbes et de feuilles sèches (non poussiéreuses) recouvriront la couche de terre de façon à combler tout l’espace intérieur vide de la cabane. A noter que les feuilles de noyer, par l’odeur forte qu’elles dégagent, éloignent les rongeurs. Dans les régions ou les hivers sont particulièrement rigoureux ou humides, il est conseillé de procéder à une hibernation intérieure. Courant Testudo graeca (gauche) Testudo hermani (droite)octobre, la tortue s’enterre dans le jardin et s’apprête à passer la mauvaise saison à l’abri. L’éleveur place la tortue dans une caisse remplie d’un mélange de terre meuble et de feuilles sèches. Dès lors, il ne reste plus qu’à remplir la caisse de paille ou de foin et à la couvrir d’un solide grillage contre les rongeurs. La dernière étape consiste à placer la caisse dans un lieu où la température est comprise entre 5 et 10°C. Le garage, le grenier ou la cave à vin représentent des lieux tout à fait adaptés pour autant que la température ne dépasse pas celle précédemment conseillée. Une surveillance régulière (sans manipulation exagérée) permet de s’assurer du bon déroulement de l’hibernation. Dès que le risque de gelée est définitivement écarté (souvent vers mars), on ouvre la porte de l’abri, ainsi les animaux commenceront à s’activer peu à peu.

Nous disposons actuellement de jeunes sujets d’élevage européen nés en 2012, qui devront être maintenus 1 à 2 ans en terrarium intérieur avant de pouvoir être placé en enclos extérieur. (Texte Johan Izard)

 

 

CHALLET-HERAULT
Vente exclusive aux professionnels
Route de Cholet
49340 NUAILLÉ - France
Tél. 02 41 49 01 75
Fax. 02 41 49 01 77
email : aqua@challet-herault.com