Iguanodectes cf. purusii

Iguanodectes cf. purusii (Steindachner, 1908)

 Le genre Iguanodectes est méconnu mais gagne à ne plus l’être !

Iguanodectes cf purusii

Originaire du Brésil, les espèces de ce genre sont largement représentées à travers une zone géographique s’étendant du Centre à l’Ouest de l’Amazonie. Les rios Madeiras, Guaporé, Purus ainsi que leurs affluents  sont des lieux privilégiés notamment pour l’espèce que nous vous présentons ici : Iguanodectes cf. purusii.

Ce genre est encore rare sur le marché aquariophile français. Toutefois, notre partenaire Aquarium Glaser importe régulièrement plusieurs espèces depuis le début de l’année 2014. Il nous permet ainsi de vous proposer régulièrement ces magnifiques tétras lézard.

Le corps est comprimé et longiforme. Cette forme fuselée indique que ce poisson est un bon nageur et capable d’être très rapide. La mâchoire est robuste et présente une très bonne dentition. Le fond de coloration est gris-jaune et légèrement verdâtre vers le dos. Le poisson arbore également une belle ligne dorsale dorée. Deux lignes longitudinales, une rouge et une verte bleutée suivent la ligne latérale. Elles prennent naissance derrière l’opercule et s’achèvent au milieu du pédoncule caudal. Ce dernier présente une tache blanche et bleue/noire évoluant sur la caudale et variant d’intensité selon l’état et l’humeur du poisson. Certains spécimens présentent également une belle ligne lumineuse dorée au-dessus de la lèvre supérieure. Les nageoires dorsales et anales sont quant à elles translucides.   

Iguanodectec cf purusii

Iguanodectes cf. purusii

Iguanodectes cf. purusii présente un régime alimentaire du type omnivore, il accepte rapidement la nourriture sèche en paillette ou granulé, même si les spécimens sauvages préfèrent les proies congelées (Vers de vase, daphnies, artémias) qui pourront faire partie des distributions hebdomadaires. Ce tétra, grignote également les plantes tendres à feuilles fines. On le voit régulièrement mordiller par saccades entre deux nages, les vallisnerias du bac de maintenance. Ce comportement est encore plus marqué avec la plante Pilularia globulifera. Les plantes sont taillées au ras, leurs laissant peu de chances de pousser. Leur goût serait-il aussi prononcé envers d’autres plantes de même aspect ?

Cette espèce est fantastique à voir évoluer au sein d’un aquarium de 150-200 litres minimums de type amazonien. Grégaire, il convient de les acclimater en groupe même si les poissons montrent au bout de quelques semaines d’acclimatation une légère agressivité intra et interspécifique. Nous les maintenons en bac communautaire avec des Cardinalis, Inpaichthys kerry et quelques Hemigrammus spp. au cœur d’un bac planté ! Les phases d’intimidations observées sont sans danger. Le groupe de six individus a pris sa place au sein du décor en se délimitant naturellement des zones. Il convient de les acclimater dans une eau douce et légèrement acide, chauffée à 25-26°C. L’eau peut être légèrement ambrée comme dans leur milieu d’origine. (Texte Jérôme Picard)  

 

CHALLET-HERAULT
Vente exclusive aux professionnels
Route de Cholet
49340 NUAILLÉ - France
Tél. 02 41 49 01 75
Fax. 02 41 49 01 77
email : aqua@challet-herault.com